L’EMBARCADÈRE

 

Spectacle jeune public

À partir de 7 ans

 

Un spectacle de Kamel Maad (Vidéaste), Jean-Léon Pallandre (musique), Marc Pichelin (musique et création sonore) & Joël Thépault (Plasticien)

UNE ATTENTION PARTICULIÈRE VIS-À-VIS DU JEUNE PUBLIC

Les projets de créations de la Cie Ouïe/Dire prennent leur source dans une attention particulière aux lieux, aux personnes, aux gestes, à des territoires particuliers …

Par le passé, la Cie Ouïe/Dire a créé des spectacle jeunes publics (Fougères et Poids-Plumes en 2016). Nous les avons réalisés dans la claire intention d’inviter les enfants à des expériences qui stimulent le plaisir de l’écoute et donnent le goût de l’invention. Liberté dans le geste scénique, adaptabilité et réactivité face au comportement des enfants, imaginaire déployé, qualité optimum de la matière sensible (le son, la lumière, les objets), voilà à quoi nous sommes très attentifs.

Avec l’Embarcadère, nous souhaitons orienter notre nouvelle création jeune public vers la fluidité, les courbes, le végétal ; vers l’inattendu, les bifurcations, les méandres ; et aussi vers l’humain, le village, l’habitat… Nous allons cette fois voyager au fil des constructions provisoires des bords du fleuve du Mekong. Nous souhaitons que les enfants ressentent l’atmosphère particulière de ces lieux éphémères, abris de fortunes et qu’ils deviennent curieux de la richesse, de la diversité, de l’inventivité, du foisonnement de vies que de telles constructions abritent et favorisent. L’oreille aux aguets, l’œil étonné.

Pour cela, nous nous appuyons sur les voyages que nous avons menés au Laos.

UN VOYAGE AU LAOS

La relation que nous entretenons avec ce pays est ancienne. Au cours des années 2006-2007, nous étions invités par l’Institut Français pour créer une œuvre musicale en collaboration avec le Conservatoire National de Musique et de Danse de Vientiane, capitale du pays. Dans les années qui suivirent, d’autres résidences ont été organisés par l’Institut, qui ont permis de prolonger l’observation de la ville, jusqu’à aboutir à l’édition du livre-CD Capitale : Vientiane, et à la création d’une exposition du même nom. En octobre et novembre 2019, un nouveau voyage est organisé : nous quittons la capitale pour nous mettre à l’écoute de la vie des villages ruraux, sillonnant les pistes et suivant les méandres du Mékong vers le nord. Nous nous intéressons aux multiples activités qui font la vie ordinaire des habitant-e-s que nous rencontrons : moisson du riz, marchés, briqueterie, cuisine, tissage, pêche, papeterie… Nous observons longuement les gestes et les savoirs faire, nous enregistrons, collectons, filmons. Toutes ces traces, matérielles, sonores, visuelles, constituent la matière première du spectacle. L’espace que nous allons maintenant composer sera comme un miroir poétique et musical de l’expérience que nous avons vécue. Un voyage réinventé, pour une expérience sensitive.